L'Entreprise

Publié le par Lionel André

 

RSCLogo-copy_medium.jpeg

Une seule idée en tête lors de ma recherche de stage : le secteur de l’énergie solaire. Un été à Londres à travailler, faire la fête, découvrir la ville et ses musées et… à envoyer des CV. Quelques semaines plus tard, aucune réponse positive n’était parvenue dans ma boîte mail.

On ne se décourage pas, on continue… toujours focalisé sur les entreprises du secteur de l’énergie renouvelable. J’ai peut être raté d’autres opportunités…

Mi-novembre il était temps de changer d’optique voire de stratégie et d’être plus « open-minded » (ouvert d’esprit).

Contacté par un ancien élève de l’ECE, je décide d’accepter sa proposition en venant effectuer un stage à Toronto dans l’entreprise RSC Business Group, Inc. Une entreprise de coaching et de consulting en pleine expansion. Le travail en lui-même est intéressant  à l’heure actuelle ; étude de la concurrence, création et rédaction des newsletters du site de l’entreprise, participation à différents événements professionnels,…

 

P1010870


L’inconvénient, nous travaillons la majorité du temps chez nous. Une journée type commence vers 9 heures par un appel de 45 minutes via Skype de notre responsable de stage Brandon Ling. Ensuite nous travaillons toute la journée sur nos projets et nous envoyons un rapport tous les soirs. Travailler chez soi est difficile, il faut savoir gérer son temps pour rendre le travail terminé à temps !

Pas de chef sur le dos, mais sans la dynamique et le support du groupe on se sent quand même un peu seul !

C’est très formateur paraît-il. Réponse dans quelques années.

Heureusement, il y a des rencontres dans l’entreprise plusieurs fois par semaine, et là c’est vraiment sympathique, les personnes sont vraiment gentilles.


P1010919.JPG

 

Pour toi futur voyageur :

Première surprise qui « refroidi » un peu (c’est normal vu le climat…), il faut payer l’Auberge de Jeunesse en liquide !!!

Pas de problème avec ma « GOLD » Mastercard.

1, 2, 3 …… 4, 5 distributeurs de billets plus tard, qui ne reconnaissent pas ma carte … un 31 décembre !

Avec l’aide de mes parents et de longues recherches sur internet (il faut faire une recherche sur la banque HSBC, ça ne s’invente pas), on localise « LE » distributeur qui accepte cette carte « universellement reconnue ». Heureusement pour moi le responsable de l'Auberge de jeunesse ne m'en a pas voulu de payer avec 2 jours de retard.

Payer dans un magasin avec les mastercards n'est pas un problème, mais pour retirer c'est une autre affaire.

Petit conseil retirez à l'aéroport avant de prendre la navette.

PS : n’essayer tout de même pas de retirer plus de 400 $ ….. Sauf à recommencer l’opération plusieurs fois de suite ; 400 + 400 +  ….. Soyons raisonnable !

Commenter cet article

Anne-Caroline d'Arnaudy 31/01/2010 13:00


Bonjour Lionel, j'espère que tout va bien pour vous. ce serait bien que vous nous parliez un peu plus de votre patron (ancien élève de l'ECE...) avec photo, s'il est d'accord. A plus tard


sonia ritz 31/01/2010 11:19


quand on part il y a toujours des bons et des moins bons moments mais tu es optimiste et je suis convaincue que tu viendras à bout de tous tes petits tracas ! je t'envoie un peu de soleil mais pour
la chaleur il te faudra attendre un peu car à Cahors il n e fait que -4 aujourd'hui
bon courage et à bientot
Sonia


zebu32 29/01/2010 04:45


Aller jusqu'à Toronto pour bosser chez soi, ça fait flipper ! Mais je confirme que le "work at home" est très formateur. Je suis contente que tes soucis de carte pas si universelle que ça se soient
arrangés. Heureusement que tu traites ça avec humour !


TJ 24/01/2010 23:49


Bon sang! Je te suis avec attention car tes faits et gestes me rappellent... mais ceci est une autre histoire qui commence à dater!
Bon courage!


Naig 24/01/2010 20:45


Bon courage. C'est pas toujours facile de travailler seul.